Jai jagat: marcher pour la paix et la justice, marcher pour changer le monde

Onglets principaux

Jeudi, 3 septembre, 2020

Suite aux évènements liés à la pandémie de Coronavirus et au confinement mis en place dans de plus en plus de pays, la marche Jai Jagat a été obligée d’être suspendue, au moins temporairement. C’est ainsi que vous trouverez en suivant ce lien (ici) le message envoyé le 17 mars depuis l’Arménie par Rajagopal et Jill, initiateurs de la campagne, aux principaux acteurs de Jai Jagat à travers le monde.

"Nous restons toutes et tous mobilisés, prêts à se remettre en marche dès que cela sera possible, les principaux messages de Gandhi et de la campagne Jai Jagat n’ayant sans doute jamais eu autant d’acuité qu’aujourd’hui : résilience, bienveillance et non-violence" (Jai Jagat Belgique).

Jai Jagat, qu'est-ce que c'est?

Jai Jagat est un mouvement social pour le changement mondial par la non-violence. Il a pour orientations de

- Donner aux gens de tous horizons les moyens de changer le monde par des méthodes non violentes.

- Rassembler les gens, l’ensemble des habitants du monde, pour résoudre les conflits à tous les niveaux et favoriser la paix.

L’impulsion de départ de Jai Jagat 2020 est une marche pour la paix de 366 jours, couvrant 10.151 kilomètres. Les marcheurs ont commencé leur voyage à New Delhi, en Inde, le 2 octobre 2019, avec au départ l'objectif d'atteindre Genève, en Suisse, le 26 septembre 2020. A l’instar d’autre initiatives en Belgique, Suède, Espagne, Angleterre, Italie, France, Allemagne, Canada et Suisse, ou encore dans les Balkans, Géorgie, Arménie, … en voie d’organisation sur des périodes et des itinéraires plus courts. Au terme, un forum d’une semaine, accueilli par les autorités de la Ville et du Canton, ainsi que de l’ONU, rassemblera les marcheurs de tous les continents, du 26 septembre jusque début octobre.

Ainsi en Belgique, une marche Jai Jagat est préparée, reliant Bruxelles (Molenbeek & Boisfort), Leuven, Namur, Rochefort, Libin… à Avioth, prévue initialement du 1° au 31 juillet, parcourant plus de 300 kms, en hébergeant les marcheurs dans des fermes du MAP, proposant un forum itinérant dans près de 25 communes. Prévue cet été 2020 – www.jaijagat.be -, elle sera vraisemblablement transformée en d’autres actions.

La ‘grande marche’ Jai Jagat s'est poursuivie pendant près de six mois, parcourant l’Inde, le Népal, le Pakistan, les Emirats-Arabes et l’Iran rejoignant l’Arménie, avant de devoir être temporairement suspendue en raison de la pandémie du virus Corona.[1]  En Belgique et dans les autres pays européens également, des réflexions sont en cours pour modifier la forme du projet initial.

Jai Jagat, pour la paix et la justice. 

Jai Jagat porte la victoire d’un monde inclusif et pacifiste. Dans ce contexte, la victoire ne signifie pas pour un individu, un groupe ou un pays en particulier, mais pour l'ensemble de l'humanité (l'humanité en tant que famille). Jai Jagat signifie également que personne n'est laissé pour compte. « Jai Jagat 2020 » est une vision de paix mondiale. « Jagat » est un monde; « Jai » est une célébration et « Jai Jagat » est la célébration d'un monde. Vinoba Bhavé, qui a proposé cette expression était un proche de Gandhi et un penseur de la non-violence. Il a exposé que si des interactions humaines multiples en non-violence pouvaient se produire, alors l'unité (Jai Jagat) dans le monde se développerait. La non-violence est cette pratique qui mène à la paix mondiale.

L'objectif fondamental du programme Jai Jagat est de proposer l'action non violente en vue d’atteindre la paix mondiale. Ceci inclut d’harmoniser ce qui est en réalité aujourd’hui un développement destructeur, d’accroitre l'éthique dans la pratique des responsabilités sociales, et d’approfondir l’exigence de justice pour tous , en démontrant l'inclusion de toutes les strates de société.

Extension de l’éthique : en vue de la création d'une société humaine harmonieuse, l'éthique doit être positionnée comme une préoccupation centrale pour évaluer le progrès. Ceci repose sur (1) l’ouverture au discours éthique, (2) le respect de toutes les formes de vie, (3) la relation d’écoute aux voix des gens marginalisés, (4) l’examen des comportements non éthiques dont les acteurs sont les institutions financières de spéculation, la surconsommation valorisante, l’industrie de guerre, les industries extractives non régulées qui mène à la destruction de ressources naturelles.

Approfondissement de la justice : l’approfondissement de la Justice comme déterminant Politique, Social, Économique et Culturel, qui inclurait les éléments suivants : (1) l’orientation vers la démocratie véritable comme une voie pour réaliser plus de justice, (2) la réduction de conflits à cause d'injustice. (3) L'utilisation du dialogue comme un moyen de prise de décision, de résolution de problèmes (par opposition à oppression). (4) La formation d’ambassadeurs du ' droit et de la paix '. (5) La mutation d’un système éducatif compétitif vers un système d’éducation basé sur coopération, 6) L’adoption de valeurs qui ne sont pas fondée sur de l'accumulation personnelle, mais la redistribution sociale, (7) La représentation effective des marginalisés, (8) Au delà de la relation d’assistance, le soutien au bien-être et à l’autonomie (self-reliance), (9) L'union d'acteurs et les organisations qui luttent pour un monde juste.

Développement qui harmonise : cela concerne l’harmonie entre les Gens (le Peuple) et entre le Peuple et la Nature. Ceci propose  (1) Un modèle de développement qui ne créera pas la migration obligatoire et le déplacement des plus démunis, la pauvreté croissante et la marginalisation, qui empêche la violence en toutes formes, (2) Un modèle de développement qui soutiendra le bien-être pour tous, fondé sur une vision à long terme et holistique, réalisant la paix.- SARVODAYA-  (3) Un modèle de développement 'ascendant' basé sur le contrôle par les gens de la terre et  des ressources de subsistance, et la gouvernance décentralisée. – SWARAJ -

La non-violence comme racine de la vérité et socle de l’action.

Non-violence is premium to the thruth. Non-violence is not an objective but a way of life, a process; the idea is that we can reach the peace only by using non-violence. The concept of non-violence is a self guide and also, a social, political, ecological and economical dimension. Non-Violence  face to political oppression, industrial overproduction, naturel resources overuse and completion, ... and competition (Satish Kumar)

En Belgique, la Maison du développement durable (MDD) est un des liens majeurs avec ce mouvement gandhien issu de l’Inde. Dès 2010, lors du Forum One people One planet, un premier atelier animé par Ezio Gandin (Amis de la terre) et Alain Dangoisse ( MDD) était consacré à la non-violence comme manière d’être au monde et comme levier de transformation. Depuis, chaque année, la MDD a organisé des ateliers avec des chercheurs, des étudiants, des activistes ou militants d’associations, ainsi que des conférences avec Rajagopal (fondateur du mouvement Ekta Parishad – mouvement des paysans sans terre- & initiateur de Jai Jagat), Olivier De Schutter, Isabelle Cassiers Kinley (Bouthan), Satish Kumar, Vandana Shiva et Riccardo Petrella qui ont régulièrement permis d’approfondir les formes et les leviers de cet engagement.

Depuis 2016, se sont fédérées diverses associations belges pour joindre leurs actions autour des princpes promus par Jai Jagat, à l’initiative de différents partenaires de la MDD. Dès 2017, les Amis de la Terre, le Mouvement d’action paysanne et Association 21 qui porte la voix des plus pauvres (avec LST – lutte solidarité travail -, ATD-quart monde ainsi que le Réseau de lutte contre la pauvreté -  ) ont mis Jai Jagat  à l’agenda de leurs assemblées générales. A l’initiative d’un groupe d’enseignants, 20 écoles de plusieurs villes ont proposé Jai Jagat à leurs étudiants. 25 communes soutiennent et mobilisent leurs associations locales le long du parcours préparé en Belgique. Plus de 15 associations belges sont parties prenantes, forgeant ensemble un dispositif pour penser le monde, en reliant les appréhensions et les aspirations :  pauvreté, justice climatique, urgence hydrique, pacifisme, paysannerie, jeunes, femmes, économie non violente, médias alternatifs, etc. ; plusieurs de ces associations sont des coupoles, mobilisant d’autres associations. (CNCD, SCI, Entraide & fraternité, MAP, LST, ATD, RLP, Association21, Amis de la Terre, MDD, A.I.A., …)

Jai Jagat, un mouvement

En Belgique et dans le monde, Jai Jagat se fait mouvement, de par l’interaction intense entre les différents porteurs de l’initiative, tous se référant à la Charte Globale Jai Jagat 2020  qui  met en avant les 4 grands objectifs suivants :

1)            L’éradication de la pauvreté par la transformation des mécanismes économiques qui la génère.

2)            Eliminer la discrimination sociale, oeuvrer pour l'inclusion sociale, la mobilisation des populations les plus défavorisées.

3)            Inverser la destruction écologique et la crise climatique, oeuvrer pour la justice climatique, le sauvetage de l'écosystème terre.

4)            Construire la paix , œuvrer par le développement de l'action sociale non-violente, afin de mettre fin aux conflits.

Notamment,

Les Amis de la Terre (Belgique) mènent une longue réflexion concernant « l’économie non violente » - du prendre soin, de la suffisance (j’ai assez), afin de promulguer l’être et l’agir en non–violence, l’écologie personnelle, la justice sociale, la cohérence écologique ( via e.a.  la permaculture et la simplicité volontaire), la recherche du bien-être de tous (économie du partage, l’optique  de décroissance de l’empreinte écologique et de l’usage de ressources), l’agir ensemble (initiatives de  Transition ), le recours à des formes de communication non-violente

Le MAP - Mouvement d’action paysanne (Belgique) -, membre de Via Campesina, promeut une agriculture paysanne[2] qui se veut (1) Respectueuse de la nature, de sa biodiversité, ses rythmes, sa fertilité, mais aussi des générations passées et futures, de l’humanité et de la justice sociale. (2) Économe des ressources et tendant à se libérer de la dépendance aux énergies fossiles. (3) Locale, diversifiée et de territoire, elle privilégie les marchés locaux et nationaux, par le biais de circuits les plus courts possibles. (4) Solidaire des paysan-ne-s d’ici et du monde, (5) Pérenne en favorisant l’accès au métier de paysan(ne) et la transmission des outils et savoirs, (6) Autonome en favorisant l’autonomie alimentaire des paysans ; l’autonomie décisionnelle, l’autonomie de fonctionnement en limitant les intrants extérieurs ; une autonomie de groupe.

Cette agriculture s’inscrit dans une recherche de souveraineté alimentaire, c’est-à-dire le droit des populations, de leurs États ou Unions à définir leur politique agricole et alimentaire, sans dumping vis à vis des pays tiers. Le MAP promeut la nécessité d’appliquer la charte mondiale (ONU) des Droits des paysans et d’en rendre les principes prioritaires sur toutes autres politiques de libres échanges ou autres accords de commerce.

ATD Quart Monde et Lutte Solidarité Travail sont des mouvements qui rassemblent des personnes de tous horizons pour réfléchir, agir et vivre ensemble différemment. Ils constatent la violence de l’extrême pauvreté subie par les personnes démunies, l’ignorance, le dénuement et le mépris qui isolent ces personnes et les enferment dans le silence jusqu’à les faire parfois douter de leur appartenance à la communauté humaine. Unir les forces pour atteindre ceux qui sont exclus dans nos sociétés et reconnaître la contribution indispensable des personnes vivant dans la pauvreté sont des étapes essentielles pour mettre fin à la misère et bâtir la paix. Le principe directeur de nos politiques et actions est « de ne laisser personne de côté », et au contraire de favoriser la rencontre, partager nos idées, nos expériences réussies, nos questions ; mettre ensemble nos intelligences et nos courages ». De s’organiser pour permettre aux plus pauvres de se rassembler, en reliant intimement les quatre axes : paix, inclusion sociale, climat et éradication la pauvreté.

Ainsi il ne peut y avoir de paix sans justice, cela veut dire que la base nécessaire pour une relation apaisée avec le monde est la sécurité d'existence pour tous.

Annexe : Faire mouvement, se mettre en mouvement.

Quel que soit le moment ou la forme, nous marcherons, rencontrerons, dialoguerons, partagerons les repas, tout au long du chemin qui, de Bruxelles à Avioth, pourrait ensuite nous conduire jusqu’à Genève… Notre marche Jai Jagat 2020 nous invite à une expérience particulière.

Participation à un mouvement mondial : Jai jagat 2020 est un mouvement mondial, à l’initiative de l’Inde, qui regroupe de nombreuses marches qui vont converger vers Genève dans l’appel à construire un Monde de Paix et de Justice.

Communauté en mouvement, collectif apprenant : Jai Jagat nous invite à marcher et cheminer ensemble. Nous adhérons à un mouvement qui nous rassemble sur un même chemin d’expériences dans une direction commune. Nous allons apprendre sur la réalité de notre société, sur notre fonctionnement en groupe et sur nous-même. Nous allons ainsi agrandir notre conscience de la réalité de la Vie.

Affirmation & Expression collective : Jai Jagat nous invite à identifier, exprimer, discuter, clarifier et proclamer nos souhaits, revendications, exigences, …, ainsi qu’à considérer des solutions et élaborer des propositions de transformation pour construire une société de Paix et de Justice.

Convergence : Jai Jagat offre une convergence de marches. Jai Jagat souhaite faire émerger et porter une convergence de messages (revendications, propositions de solutions, …) vers Genève. Jai Jagat souhaite faire converger les plaidoyers de multiples associations dans des domaines inter-dépendants. Jai Jagat souhaite rassembler et se faire se rencontrer tous les milieux sociaux.

Transformation Sociétale : la marche Jai Jagat va permettre de construire un message d’exigence de transformation sociétale profonde à l’attention des Nations Unies à Genève, comme aux autres niveaux politiques.

[1] Compte tenu de la situation actuelle sur le terrain et des restrictions imposées aux déplacements dans les différents pays du monde, les marcheurs ne seront peut-être pas en mesure de se déplacer physiquement très bientôt ; ils  utiliseront ce temps pour consolider le travail des six derniers mois et préparer également le voyage dans certaines parties de l'Europe avant de culminer à Genève. Dans cette situation changeante, le Forum de Genève prévu en septembre 2020 doit également être préparé avec beaucoup de soin.

[2] L’agriculture paysanne répond aujourd’hui à ⅔ des besoins alimentaires sur la planète, grâce à des modes de production à petite échelle bien plus écologiques, résilients et économes en énergies fossiles que ceux de l’agro-industrie (qui consomme aujourd’hui, en moyenne, 9 calories énergétiques pour produire une calorie alimentaire). Voir aussi la Charte des Communes paysannes du MAP

Plus d'info sur Jai Jagat: https://www.jaijagat.be/

Contact MDD: alain.dangoisse@maisondd.be