L’anima au cœur du changement – paroles de femmes

Onglets principaux

Collectif ANIMA - Alexandra Herchaft

Réalisées par Alexandra Herchaft, produites par la MDD & le Collectif ANIMA, avec le soutien de UCLouvain Culture. Trois capsules vidéo artistiques qui présentent des « paroles de femmes » au cœur du défi de la Transition.

Paroles de femmes - Cette vidéo donne la parole à un panel de femmes de différents horizons, toutes engagées dans la transition et/ou le féminisme dans la zone d’Ottignies-Louvain-la-Neuve.  -- https://youtu.be/iL7t33dk9aU

Et maintenant ? - Cette vidéo propose une série de mots clefs et des images liés à la transition afin d’ouvrir le débat et de penser le changement. - https://youtu.be/8-gr7WBA2C4

L’écho du féminin - Cette vidéo propose d’envisager le féminisme comme un autre regard sur la transition au travers d’un poème visuel basé sur des citations de femmes engagées. - https://youtu.be/gKlz5GMeqc8

 

ANIMA, un groupe de réflexion rassemblant des animatrices d’associations et des chercheuses de l’université. Sur le fil des intuitions et des actions, nous interrogeons les différentes facettes d'un lien fécond entre les femmes, la transition et la nature, de façon non essentialiste : imaginons ensemble une transition écologique, sociale et féministe réconciliée avec les corps et avec la Terre que nous habitons.

Contextualisation: Il est de plus en plus fréquent de lire ou d'entendre que le féminin doit être mis au cœur des initiatives de transition, ou encore que les femmes sont des actrices privilégiées de la transition. Les femmes sont d’ailleurs plus nombreuses dans les organisations environnementales (mais point dans les postes de direction !). Il est également coutume d'associer l'écologie au care, au prendre soin des autres et de la Terre, humains et non-humains, ou d'associer la transition à la création de liens sociaux. Ces caractéristiques (care, liens, corps, nature) sont traditionnellement attribuées aux femmes et associées à des cadres essentialistes aliénants.

Horizon: Expliciter les rapports entre femmes et nature, écologie et féminisme, nous semble nécessaire pour permettre l’éclosion d’un nouvel imaginaire, pour transformer nos pratiques vis-à-vis de la nature, et pour éviter les travers d’une régression des acquis des luttes féministes émancipatoires. Né dans des mouvements militants, l’écoféminisme met en exergue, au Nord comme au Sud, la relation entre l'exploitation des ressources naturelles et l'oppression des femmes.