La MDD s’implique dans l’économie de la réparation

Onglets principaux

Votre machine à café ne fonctionne plus? Votre aspirateur vient de rendre l'âme? Plutôt que de jeter les objets électriques et électroniques usés, abimés, en panne ou cassés, pourquoi ne pas plutôt choisir de les (faire) réparer ? Pour certain dans notre société, l'idée redevient à la mode et c'est tant mieux! Plus qu'une "mode" d'ailleurs, l'économie de la réparation est un engagement citoyen écologique et solidaire que nous souhaitons encourager.

Pourquoi? D'abord parce que réparer un objet contribue à prolonger sa durée de vie et limite ainsi la production de déchets souvent difficiles à gérer. Ensuite, parce que réparer permet généralement d'économiser des matières premières et des ressources énergétiques. Enfin, parce que réparer aide au maintien et au développement des emplois locaux. De quoi faire de la réparation une option stratégique concrète pour favoriser l'économie circulaire au niveau d’une ville ou d’une région.

Chaque année en Belgique, 4,5 millions d’appareils de gros électroménager sont mis sur le marché. La majeure partie des consommateurs se tourne directement vers l’achat d’un produit neuf et les taux de réparation restent très faible alors même que plus de 80% des appareils sont en fait réparables à un coût raisonnable. Ce faible taux de réparation est principalement lié à l’état actuel de l’économie de la réparation. Si l’offre de produits neufs est nombreuse et facile d’accès, les particuliers se retrouvent livrés à eux-mêmes lorsqu’un de leurs appareils tombe en panne hors garantie. Il est en effet très difficile pour eux de trouver des correspondants à la fois fiables, disponibles rapidement, proches de chez eux, et abordables. 

La MDD est sensible à cette question:  un repair café y est organisé tous les mercredi depuis 2013 grâce à une équipe de bénévoles et un kot à projet de l'Uclouvain (dépakot), le marché de la revalorisation se déroule également à l'automne depuis trois ans. Aujourd'hui, elle passe un cap pour allez plus loin dans cette logique de la réparation: grâce à la ville d'Ottignies-LLN et à l'UCLouvain, la MDD a choisi de s'engager dans l'initiative Sharepair. Ce projet ambitieux, financé par Interreg NWEurope ainsi que par les différentes régions et villes pilotes impliquées, est une coopération transnationale visant à développer une infrastructure de soutien numérique pour les citoyens engagés dans l'économie de la réparation. La Ville d’Ottignies-LLN, l'UCLouvain via l’Ecole Polytechnique, CYREO coopérative à finalité sociale, le MAKI-LAB laboratoire de fabrication local (à l'aide d'imprimantes 3D, CNC, découpe laser, etc.) font partie des 21 partenaires du projet. 

La MDD assumera le pilotage d’un des six « Work Packages » du projet global, celui visant spécifiquement à soutenir les citoyens pour augmenter les démarches de réparation.Nous avons pour cela la grande joie de voir notre équipe s'agrandir: Matthieu Leroy nous a rejoint, en plein confinement, depuis le mois d'avril passé, pour ce projet.

En tant que citoyens engagés, nous ne manquerons pas de revenir vers vous dans les mois qui viennent pour vous proposer de vous impliquer concrètement dans ce projet! Nous y reviendrons plus en détail dans l’une de nos prochaines newsletters.

Contact: Matthieu.Leroy@maisondd.be

Sharepair