Auditoire Socrate 10

Vendredi, 13 mars, 2020
20h (accueil 19h30)
Vandana Shiva, Christine Frison, Salima Djerrah, Alexandra Herchaft,

 

Nous sommes désolés, l'événement est postposé.

Une soirée consacrée à l'écoféminisme, en compagnie de l'activiste et philosophe indienne Vandana Shiva, émaillée par les poèmes visuels d'Alexandra Herchaft . Regards croisés sur l'écologie et le féminisme : une soirée pour nourrir une autre relation à la Terre dans une perspective transculturelle.

Vandana Shiva est l'une des figures emblématiques d'un écoféminisme qui porte la voix des femmes, du Sud et de la nature sur la scène politique. Nous avons la chance de l'accueillir le 16 mars dans le cadre du projet "l'anima au coeur du changement", soutenu par uclouvain culture et porté par un groupe de pilotage composé d'associations, étudiants et acteurs du monde académique (corps écrits, le monde selon les femmes, l'angéla, le dévelopKot, le collectif des femmes, le GREG, Jai Jaggat, aliance créatrice)

Les poèmes visuels d'Alexandra Herchaft sont une plongée dans l’imaginaire, pour sentir, percevoir, imaginer, les enjeux clés de la transition… au féminin... des témoignages, des mises en mots, en son et en image, à découvrir en exclusivité le 13 mars !

Contexte: Il n'est pas rare à l'heure actuelle de lire ou d'entendre que le féminin doit être mis au cœur des initiatives de transition, ou encore que les femmes sont des actrices privilégiées de transition. Les femmes sont plus nombreuses dans les organisations environnementales (mis à part les postes de direction ). Il est également fréquent d'associer l'écologie au "care", au soin accordé aux êtres humains et non-humains, au "corps du monde et de ceux qui l'habitent" ou d'associer la transition à la création de lien social. Étant donné que ces caractéristiques (care, lien, corps, nature) sont traditionnellement attribuées aux femmes et associées à des cadres essentialistes aliénants, l'idée d'expliciter un lien entre femmes et nature, écologie et féminisme, éco-féminisme, est de nature à faire grimper certaines féministes au plafond. Que penser de cette nébuleuse d'idées et d'intuitions ? Interrogeons les différentes facettes d'un lien peut-être fécond entre les femmes, la transition et la nature de façon non essentialiste. Imaginons ensemble une transition écologique, sociale et féministe réconciliée avec les corps et avec la nature.

PAF: 5 euros (à payer sur place) gratuit pour les étudiants

PROGRAMME:

19h30 : Accueil

20h :- Introduction (Charlotte Luyckx) 

         - Poème visuel (Alexandra Herchaft )

         - Conférence de Vandana Shiva

        -  Poème visuel (Alexandra Herchaft)

21h  Table ronde :

Nathalie Frogneux (UCLouvain), Salima Djerrah (philosophe), Luc André Defrenne (Jaï Jagat), Lucrezia Curreri (l'Angéla)

21h45 : dialogue avec la salle

CONCLUSION ET OUVERTURE

Clôture 22h30

 

 

Jeudi, 21 mars, 2019
20h
Jean Pascal van Ypersele et Alain Hubert

Le Kap sur l'Avenir vous convie à sa conférence exceptionnelle sur le thème de l'urgence climatique!
Nous voilà arrivés à un moment crucial, où l'inaction n'est plus une option.Lors de notre conférence, nous aurons l'honneur de recevoir deux scientifiques écologistes de renommée internationale:
Alain Hubert
Explorateur polaire et Ingénieur, Alain sera fraichement revenu de la station Princesse Elisabeth en Antarctique, qu'il a construite il y a 10 ans. Qui de mieux placé pour nous exposer les conséquences directes du réchauffement climatique?
Jean-Pascal van Ypersele
Ancien vice-président du GIEC et spécialiste du climat, Jean-Pascal van Ypersele fera le point sur les mobilisations actuelles pour le climat et les raisons du blocage politique.
INFOS PRATIQUES
Quand? Jeudi 21 Mars à 20hOù? SOCRATE 10
Coût? GRATUIT --> Inscription obligatoire via ce lien: https://www.eventbrite.fr/e/billets-conference-climat-avec-alain-hubert-et-jean-pascal-van-ypersele-57927047358

Jeudi, 22 mars, 2018
20h
Rob Hopkins et Olivier de Schutter

Save the date :

Nous vous convions à un beau moment d’échange avec Rob Hopkins et Olivier De Schutter 

Après plus de 10 années d’expérimentation de la transition à travers le monde, plus de 115 initiatives de transition en Belgique francophone, les énergies citoyennes sont plus que jamais une puissante force d’action pour changer le monde.

Venez cultiver la transition avec nous  ! C’est le rendez-vous à ne pas manquer en ce début de printemps !

Réservez déjà votre soirée. Des animations et rencontres seront prévues en amont et en aval de la conférence. Infos à suivre.

Une participation aux frais sera demandée en guise d’inscription. Toutes les précisions très bientôt !

Pour vous tenir au courant :

www.reseautransition.be
Le lien vers l’événement Facebook pour ne rien manquer

https://www.facebook.com/events/183535935745820/

Une initiative du Réseau Transition en partenariat avec la Maison du Développement durable de LLN. 

Mercredi, 22 novembre, 2017
19h30
Pablo Servigne et Gauthier Chapelle

Dans cette arène impitoyable qu’est la vie, nous sommes tous soumis à la « loi du plus fort », la loi de la jungle. Cette mythologie a fait émerger une société devenue toxique pour notre génération et pour notre planète.

Aujourd’hui, les lignes bougent. Un nombre croissant de nouveaux mouvements, auteurs ou modes d’organisation battent en brèche cette vision biaisée du monde et font revivre des mots jugés désuets comme « altruisme », « coopération », « solidarité » ou « bonté ». Notre époque redécouvre avec émerveillement que dans cette fameuse jungle il flotte aussi un entêtant parfum d’entraide…

Un examen attentif de l’éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes – et même les économistes ! – ont pratiqué l’entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus.

Pourquoi avons-nous du mal à y croire ? Qu’en est-il de notre ten­dance spontanée à l’entraide ? Comment cela se passe-t-il chez les autres espèces ? Par quels mécanismes les personnes d’un groupe peuvent-elles se mettre à collaborer ? Est-il possible de coopérer à l’échelle internatio­nale pour ralentir le réchauffement climatique ?

À travers un état des lieux transdisciplinaire, de l’éthologie à l’anthro­pologie en passant par l’économie, la psychologie et les neurosciences, Pablo Servigne et Gauthier Chapelle nous proposent d’explorer un im­mense continent oublié, à la découverte des mécanismes de cette « autre loi de la jungle ».

Ils ont tous deux une formation d’ingénieur agronome et un doctorat en biologie. Ils sont  « chercheurs in(Terre)dépendants ».

Le premier est notamment co-auteur de Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des généra­tions présentes (Seuil, 2015). Le second a coécrit Le Vivant comme modèle. La voie du biomimétisme (Albin Michel, 2015)

Une invitation en partenariat avec Terre & Conscience, Terr'éveil, Les Fougères, A.B.S., Yellow Event, Local Brabant Est et Ouest de Natpro,  Grez en Transition, les Blés, Imagine

PAF : Libre

Inscription souhaitée : 

Vendredi, 17 novembre, 2017 - Samedi, 18 novembre, 2017
Le 17 à 20H pour la conférence et le 18 de 9-17H pour le cours théorique
S. SOBKOWIAK”

Vu le succès de l’an passé et sur l’invitation de Terre & Conscience et de la Maison du Développement Durable, Stefan SOBKOWIAK et Alexandre  GUERTIN nous reviendront du Québec du 17 au 19 novembre prochains pour nous partager les secrets de leur « Miracle Farm ».

Stefan SOBKOWIAK vient du Canada où il développe depuis 25 ans son entreprise de verger et maraîchage en auto-cueillette en permaculture. Sa ferme s’appelle “Miracle Farm” tant elle est spectaculaire d’abondance et de beauté mais aussi de sobriété en énergies humaines et fossiles. La clé de voûte est un projet réfléchi et cohérent, qui prend en compte toutes les composantes de son écosystème naturel et humain. Par son savoir et son expérience, Stefan les articule de manière à produire sainement, beaucoup, longtemps et sur de petites surfaces.

Il sera pour la seconde fois en Belgique à l’invitation de Terre & Conscience et s’adressera avec Alexandre aux particuliers qui veulent s’initier et aux professionnels qui ont envie de perfectionner leur entreprise. 3 jours résolument inspirants !


Stefan SOBKOWIAK est biologiste, architecte paysagiste et chargé de cours de l’Université McGill de Montréal. Il aime se définir comme un « synergiste, permaculturiste et optimiste irrépressible ». Pendant 20 ans il travaille sur la conception de paysage dans son propre bureau d’étude et il crée « Miracle Farms » en 1993 dans l’Est de l’Amérique du Nord : un verger permaculturel à partir duquel il nous invite à partager son expérience des écosystèmes circulaires.

Le vendredi soir : conférence et le samedi journée : cours théorique

en savoir plus et inscription : http://www.terreetconscience.be/agenda/conference-ateliers-de-stefan-sobkowiak

Lundi, 30 octobre, 2017
20h00
Josef Holzer et Jens Kalkhof

Cette conférence traitera des principaux projets de design de terrains à des fins agroécologiques menés par les autrichiens de "Holzer Permaculture"  

- ils nous parleront de leurs principales réalisations dans différents pays (photos à l'appui) avec un focus tout particulier sur la gestion du précieux facteur de l'EAU à des fins agroécologiques. 

- La conférence sera en anglais 

Au commencement, il y avait un certain Sepp Holzer, agriculteur inspiré comme le résume ces quelques lignes: 

Sepp Holzer hérite de ses parents en 1962 de la ferme du "Krameterhof" perchée à 1500m d'altitude dans la petite "Sibérie autrichienne". Au départ d'un désert de sapins, le jeune Sepp Holzer agé d'à peine 20 ans y développe un véritable laboratoire d'agriculture biologique à ciel ouvert et une ferme pas comme les autres, ce qui lui vaut le surnom d' "agriculteur rebelle" ! Ce visionnaire a fait le pari de la biodiversité et de la coopération avec la nature plutôt que de soumettre celle-ci, et les agriculteurs du monde entier viennent voir de leur propres yeux ce modèle miraculeux. 

En exploitant au mieux les cycles naturels et les microclimats d'altitude, le permaculteur en herbe à réussi a enrichir son sol d'année en année et donner vie à un paradis fertile regorgeant d'abondance pour plusieurs générations. En s'inspirant des rizières d'Asie, il a façonné la montage de terrasses afin d'éviter le ruissellement des eaux de pluie et la perte des précieux éléments nutritifs. De ce fait, il a développé une large diversité de produits et créé des systèmes énergétiques autosuffisants. En terme de diversité, on retrouve par exemple en plein alpage des kiwis, une quinzaine de sorte de cerises ainsi que des cultures de variétés anciennes de céréales.  

Inscription : http://www.terreetconscience.be/agenda/conference-permaculture-holzer

Pour plus d'info sur le Krameterhof: 

documentaires : 

La permaculture un développement durable - Sepp Holzer : https://www.youtube.com/watch?v=p64xS5Pn1gw

Leurs site web: 

http://www.holzerpermaculture. us